Textes > fiche texte

 

Annexe 1. Programme de sciences économiques et sociales - Classe de première de la série économique et sociale - Enseignement spécifique. Préambule des programmes du cycle terminal.

De même, grâce à la base de données d'Artprice sur les experts dont une grande partie dans le monde font eux mêmes des enchères ce ne sont pas moins de 7 acteurs incontournables du Marché de l'Art qu'Artprice connecte progressivement à sa Place de Marché Normalisée. These words should make us understand that the crisis is now existential and it requires additional soul and history, without which we are heading straight into the wall. Magnard Jeunesse, [A comic book on an adventure in the Caucasus. Munis cette fois ci de. Droits et engagements hors bilan.

La place du corps dans la relation éducative. Sébastien Motard

L'arrêté du 17 mars publié au Journal officiel du 2 avril a modifié les arrêtés du 28 décembre fixant respectivement les sections et les modalités d'organisation des concours de l'agrégation et du certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement technique (Capet).

Bref, on voit là dans ce texte de M. Ugeux, un nouvel exemple des conséquences de la dérégulation des marchés financiers.. Quant à une monnaie unique pour le monde entier….

Mais, à voir la description très intéressante du mécanisme par M. La nationalisation des grandes banques systémiques. La Suisse ne se réduit pas a cette caractéristique. Elle est aussi un pays extrêmement performance.

Taxer le stock actuel de fortunes dissimulées pour apurer les fraudes passées permettrait de ramener la dette à ce niveau-là. Ces données sont pour la première fois rassemblées sur un site Internet, http: Parfois aidés et attirés par des normes ad hoc, comme dans les cas des investisseurs Qatari. Donc avant de critiquer la Suisse, la France est priée de mettre sa fiscalité immobilière en adéquation avec celle des autres états européens, au lieu de jouer le passager clandestin. Caïmans, Singapour et les Etats-Unis figurent également dans le top 6.

A gauche, aux dépens de la France, les trois bénéficiaires: Mentant outrageusement, le Nouvel Observateur daté du Autant de stupides contre-vérités. Lionel Jospin, en quenouille. Si le marché est autorégulé, comment peut on le manipuler?

La manipulation est alors rendue possible par les fuites sur les actions de régulations à venir que certains traders connaissent en avance grace à leur relation politiques. Et comme toujours, habsb est synonyme de habsurde: Est une question de rapidité des opérations? Ou bien faut-il faire du change sur plusieurs monnaies? Quelques traders privilégiés biens placés…. Vous avez en effet raison.

Je ne comprends pas la différence que vous instituez entre trader institutionnel et trader privé. Que le marché des changes soit une loterie est autant vrai pour les traders privés comme pour les traders institutionnels. Une fois de plus les grandes banques tirent parti des informations acquises, cette fois-ci en faisant circuler les monnaies, pour gagner à leur propre compte dans le casino de la finance spéculative.

Les échanges de gré à gré devront être garantis au dessus de ceux garantis par les agences. Pour vous aider à comprendre, essayons une comparaison sportive: Prenez la coupe du monde de foot: Et ainsi de suite. La reglementation est une décision totalement imprévisible et largement arbitraire. Vous qui aimez la stochocratie devriez etre favorable à faire décider à un algorithme random la politique de la BCE.

Personne ne la connaitrait en avance, et les résultats en politique économique ne seraient certainement pas pire des actuels. Je vois que vous continuez dans la même veine…Sans doute vaut-il mieux jouer la coupe du monde de foot sans arbitre et les courses de ski sans personne pour surveiller si les skieurs passent entre les piquets!

Je crois en effet que la reglmentation est et doit etre en retrait des marches: Ugeux, sur quelles hypothèses ou résultats vous fondez vous pour dire que la règlementation doit être en retrait des marchés?

Les français se sont laissés prendre à ce palmarès ADAC: Le commentaire ci-dessus rappelle celui fait par les français à propos de leur propre baisse surprise du chômage: Car, là encore, les anglo-saxons nous rappelaient leur réalité, dès janvier The current official unemployment total of fewer than 3 million is supposedly the lowest in many years.

Pour ce faire, la formation méthodologique des élèves se révèle très importante: Le recours aux techniques de l'information et de la communication se révèle, dans ce cadre, particulièrement précieux. Le programme de sciences économiques et sociales a été conçu dans le cadre d'une perspective d'ensemble du cycle terminal et dans une logique d'approfondissement progressif de la première à la terminale: Dans le cadre du programme, les professeurs exerceront leur liberté pédagogique, en particulier:.

En classe de première, en incluant les heures consacrées aux devoirs et à leurs corrigés, et en tenant compte des apprentissages à caractère méthodologique, le programme est conçu pour être traité en heures environ cours et travaux dirigés. Les indications horaires sont là pour signaler que les contenus sont nettement délimités et qu'il convient de respecter la répartition entre économie 90 heures , sociologie générale et sociologie politique 60 heures , regards croisés 20 heures. Les professeurs pourront choisir une répartition hebdomadaire entre les trois disciplines constitutives des sciences économiques et sociales, en consacrant par exemple 3 heures hebdomadaires à l'économie et 2 heures hebdomadaires à la sociologie et à la sociologie politique pendant 30 semaines et en étudiant les objets communs au moment qui leur semble opportun.

Il est rappelé à ce propos qu'un programme ne constitue pas la programmation des activités des professeurs et des élèves. Le programme détermine ce que les élèves doivent avoir appris à la fin de l'année. Démarches, savoirs et savoir-faire généraux pour le cycle terminal.

Les professeurs pourront, dans le cadre de leur liberté pédagogique, présenter la démarche, les modes de raisonnement et les principaux concepts de chacune des trois disciplines à propos de l'un ou l'autre des thèmes étudiés au cours du cycle terminal. On montrera que l'analyse économique n'est pas définie par un ensemble d'objets mais par le type de questions qu'elle soulève et par les approches et les méthodes qu'elle utilise pour y répondre, tant au niveau de l'acteur individuel individu, entreprise qu'au niveau de la société et des choix collectifs.

On mettra l'accent sur le raisonnement coût-bénéfice qui est au coeur de l'analyse économique, et sur la nécessité des choix, dans le présent et dans le temps, que l'on s'intéresse aux choix des acteurs individuels ou aux choix collectifs. On insistera sur le caractère extensif de la notion de rationalité qui sous-tend le raisonnement économique, en évoquant la diversité des motivations et donc des satisfactions, ce qui interdit de juger, de l'extérieur, de la rationalité des actions observées.

On montrera qu'elle n'exclut pas les déséquilibres, notamment macroéconomiques, et que la répartition des revenus et des richesses résulte de l'interaction entre le fonctionnement des institutions marchandes et l'action des pouvoirs publics. Les analyses micro et macroéconomiques permettront d'initier les élèves à la pluralité des approches et à la démarche de modélisation, puis de validation-infirmation des hypothèses, en s'appuyant sur des tableaux de données statistiques, des séries de graphiques, et en menant des comparaisons internationales.

On mettra en évidence les apports de la sociologie par rapport à la connaissance intuitive du monde social en confrontant les représentations véhiculées par le sens commun et les résultats établis par les enquêtes sociologiques.

On montrera comment le regard sociologique - entre engagement et distanciation - permet d'objectiver les pratiques sociales et d'expliquer des phénomènes sociaux a priori énigmatiques ou paradoxaux. On distinguera soigneusement l'existence d'un problème social de la construction d'un problème sociologique.

On initiera les élèves au raisonnement sociologique en montrant qu'il prend en compte à la fois le poids des déterminismes sociaux et le jeu des acteurs.

On familiarisera les élèves avec différentes formes d'enquêtes sociologiques observation ethnographique ou participante, entretiens, enquêtes par questionnaire et on leur montrera l'intérêt de combiner méthodes quantitatives et méthodes qualitatives. On initiera les élèves au mode de raisonnement de la sociologie politique rupture avec le sens commun, vigilance épistémologique, méthodologie quantitative et qualitative, etc.

Enfin, on présentera trois catégories fondamentales de l'analyse politique en insistant d'abord sur les spécificités de la relation de pouvoir politique territorialisation, monopole de la violence, institutionnalisation bureaucratique pour aborder ensuite la question de la domination et de sa légitimation. Un regard comparatif, dans le temps comme dans l'espace, permettra de rendre attractive cette présentation.

On s'appuiera sur une représentation graphique simple de la contrainte budgétaire pour caractériser les principaux déterminants des choix, sans évoquer les courbes d'indifférence. Il s'agit d'illustrer la démarche de l'économiste qui modélise des situations dans lesquelles les individus sont confrontés à la nécessité de faire des choix de consommation ou d'usage de leur temps par exemple.

On sensibilisera les élèves à la diversité des modes de production des biens et services et de leur mise à la disposition des consommateurs.

On s'intéressera aux problèmes posés par la mesure de la valeur ajoutée. La production engendre des revenus qui sont répartis entre les agents qui y contribuent par leur travail ou leur apport en capital. On introduira la distinction entre cette répartition primaire des revenus et la répartition secondaire qui résulte des effets de la redistribution.

La mesure et l'analyse de l'activité d'une économie nationale et de ses principales composantes seront présentées simplement. On présentera l'équilibre emplois-ressources, en économie ouverte, et on pourra évoquer les sources de possibles déséquilibres. Après avoir présenté la diversité des entreprises, on montrera que les choix du producteur portent à la fois sur la combinaison des facteurs de production et sur le volume de la production.

On introduira les notions clés de l'analyse de la production de l'entreprise, notamment la loi des rendements décroissants. On montrera l'utilité pour l'entreprise d'instruments de suivi de son activité et de ses résultats en présentant une structure simplifiée du compte de résultat et du bilan. On montrera que le fonctionnement des marchés nécessite des règles de droit, qui déterminent notamment qui possède quoi, et ce qui peut être ou non échangé.

On montrera que le marché suppose notamment l'existence d'institutions et de conventions par exemple, marchandage, achat à l'unité ou en nombre, enchères, etc. On expliquera en quoi les droits de propriété y compris les droits d'auteur, brevets, marques, etc. On s'interrogera sur les limites de l'échange marchand existence de commerces illicites, brevetabilité du vivant, interdiction du commerce d'organes, etc.

Offre et demande, prix et quantité d'équilibre, preneur de prix, rationnement, surplus, gains à l'échange, allocation des ressources. On s'attachera à mettre en évidence les déterminants des comportements des agents, offreurs et demandeurs, puis on procédera à la construction des courbes d'offre et de demande et à l'analyse de la formation de l'équilibre sur un marché de type concurrentiel.

La modification des conditions d'offre ou de demande permettra de montrer comment s'ajustent, dans le temps, prix et quantités d'équilibre. On étudiera les réactions de l'acheteur aux changements des incitations augmentation du prix du tabac, de la fiscalité sur les carburants, prime à la casse sur le marché de l'automobile, etc.

L'étude de la notion de surplus et de son partage entre acheteurs et vendeurs permettra d'illustrer graphiquement les gains de l'échange. On fera apparaître l'existence de situations de rationnement lorsque le prix est fixé, quelle qu'en soit la raison, à un autre niveau que celui qui équilibre le marché files d'attente, réglementation des loyers, pénuries de places pour des rencontres sportives ou les spectacles, etc.

On soulignera le caractère très particulier du marché concurrentiel et on introduira la notion de structures de marché. Sans aucun recours à la formalisation et à l'aide d'exemples monopole dans le domaine de l'électricité ou du transport, situations de concurrence monopolistique engendrées par l'innovation ou la différentiation des produits, oligopoles dans les domaines de l'automobile, des composants électroniques, etc.

On pourra s'interroger sur les conditions favorisant ces structures non concurrentielles et sur le rôle des pouvoirs publics dans la régulation de la concurrence. On montrera qu'en situation d'information asymétrique, on constate l'existence d'équilibres avec rationnement voire l'absence de marché marché des voitures d'occasion, marchés des professionnels de santé et des avocats, marché de l'assurance, etc.

Les diverses manières de produire et de diffuser de l'information - labellisation, publicité, comparateurs de prix, magazines de consommateurs, etc. En s'appuyant sur des exemples, on montrera aussi que les marchés peuvent être défaillants dans le domaine de l'allocation des ressources en présence de biens collectifs ou d'externalités pollution, éclairage public, pollinisation par les abeilles, etc. Par contraste avec des situations d'échange non monétisé, on mettra en évidence les avantages de la monnaie et les fonctions qu'elle remplit.

On évoquera les formes qu'elle revêt et on expliquera en prenant comme exemple le paiement par carte bancaire comment fonctionnent les systèmes de paiement dématérialisés dans les économies contemporaines. Les choix de financement des agents économiques seront présentés de manière élémentaire.

On montrera que le taux d'intérêt est à la fois la rémunération du prêteur et le coût du crédit pour l'emprunteur et qu'il varie en fonction du risque associé au crédit. On pourra illustrer ce mécanisme à partir de l'exemple des crises des dettes publiques. On distinguera le financement intermédié et le financement direct. Masse monétaire, marché monétaire, banque centrale, prêteur en dernier ressort.

On montrera le rôle central du marché monétaire. On pourra citer les autres sources de la création monétaire créances sur le Trésor et devises. En faisant référence aux défaillances de marché étudiées précédemment et à la possibilité de déséquilibres macroéconomiques, on étudiera les fonctions de régulation économique de la puissance publique en insistant sur l'importance du cadre réglementaire dans lequel s'exercent les activités économiques.

On présentera brièvement les principaux niveaux d'intervention notamment européen, national et local. Prélèvements obligatoires, dépenses publiques, déficit public, dette publique. On décrira la structure du budget de l'État et de l'ensemble des administrations publiques, en donnant des ordres de grandeur. On insistera sur les notions de production non marchande et de prélèvements obligatoires. On montrera, à l'aide d'exemples fiscalité écologique, crédit d'impôt pour les aides à domicile ou pour les dons aux associations, etc.

Demande globale, inflation, chômage, déséquilibre extérieur, politique budgétaire, politique monétaire. On présentera les principaux déséquilibres macroéconomiques et leurs instruments de mesure. On montrera comment ils sont liés à la dynamique de la demande globale. En s'appuyant sur les développements du point 5. En se référant au point 4. On s'interrogera sur les effets possiblement contradictoires de l'action des différentes instances de socialisation famille, école, groupe des pairs, média.

On mettra aussi en évidence les variations des processus de socialisation en fonction des milieux sociaux et du genre, en insistant plus particulièrement sur la construction sociale des rôles associés au sexe. On se demandera en quoi le processus de socialisation secondaire conjugale, professionnelle, etc. On montrera également que la socialisation, aux différents âges de la vie, fait se succéder des phases de transition et des processus de restructuration de l'identité sociale.

On distinguera les groupes sociaux, caractérisés par l'existence d'interactions directes ou indirectes entre leurs membres et la conscience d'une appartenance commune familles, collectifs de travail, associations, etc.

On montrera que les groupes sociaux se différencient en fonction de leur taille, de leur rôle, de leur mode de fonctionnement et de leur degré de cohésion. On évoquera les situations où les individus prennent comme référence un autre groupe que celui auquel ils appartiennent.

On montrera que les réseaux sociaux constituent une forme spécifique de coordination entre acteurs et de sociabilité réseaux internet, associations d'anciens élèves, etc. On pourra présenter quelques exemples très simples de structuration de réseaux sans entrer dans la théorie des graphes. On s'interrogera sur l'évolution des formes du contrôle social dans les sociétés modernes et sur leurs effets. On montrera qu'au fur et à mesure que les relations sociales deviennent plus impersonnelles, le contrôle social par des instances spécialisées tend à prédominer sur le contrôle informel exercé par les groupes primaires.

On pourra s'interroger également sur les effets produits par le recours à des formes de contrôle social prenant appui sur les ressources des nouvelles technologies. On définira la déviance comme une transgression des normes et on montrera qu'elle peut revêtir des formes variées selon les sociétés et, en leur sein, selon les groupes sociaux.

On montrera que les comportements déviants peuvent aussi s'expliquer par des situations d'anomie. On précisera que la délinquance n'est qu'une forme particulière de déviance: On s'intéressera aux modes de construction des statistiques produites par la police et la justice.

On confrontera ces données avec celles que révèlent les enquêtes de victimation. On mettra en évidence l'avènement d'un ordre politique distinct des ordres économiques, sociaux et culturels. On pourra prendre l'exemple de l'évolution de l'État dans le monde occidental. On apprendra aux élèves à distinguer la construction étatique et la construction nationale. On familiarisera les élèves au vocabulaire juridique et politique qui permet de distinguer les formes étatiques et de préciser le contexte institutionnel dans lequel elles se sont développées.

À partir d'exemples contemporains, on sensibilisera aussi les élèves à l'émergence de nouvelles formes de participation politique et de légitimation démocratique. On montrera comment l'entreprise constitue un mode de coordination des actions par la hiérarchie. On mettra aussi en évidence comment coopération et conflits s'entremêlent dans la production de l'action collective.

On mobilisera pour cela les apports de la science économique économie de la firme et de la sociologie mobilisation et logiques d'acteurs.

Comment l'État-providence contribue-t-il à la cohésion sociale? On montrera comment l'État social contribue, à travers la définition de droits sociaux et la mobilisation d'instruments divers, à favoriser la cohésion sociale en luttant contre la pauvreté, l'exclusion et les discriminations. On présentera une première approche de la construction des politiques publiques par l'interaction de divers acteurs lutte contre l'échec scolaire, l'illettrisme, le tabagisme, la délinquance routière, etc.

On montrera comment la définition des problèmes publics et leur inscription à l'agenda politique sont un enjeu de conflit et un objet de coopération. Savoir-faire applicables aux données quantitatives et aux représentations graphiques. L'enseignement des sciences économiques et sociales en classe de première doit conduire à la maîtrise de savoir-faire quantitatifs, ce qui implique à la fois calcul et lecture c'est-à-dire interprétation des résultats.

Les calculs ne sont jamais demandés pour eux-mêmes, mais pour exploiter des documents statistiques travaillés en classe ou pour présenter sous forme graphique une modélisation simple des comportements économiques, sociaux ou politiques. Notions d'élasticité-prix de la demande et de l'offre, d'élasticité-revenu de la demande.

Programmes de l'enseignement spécifique de sciences économiques et sociales et des enseignements de spécialité économie approfondie et sciences sociales et politiques Classe terminale de la série économique et sociale. Pensez-vous faire le meilleur choix en agissant ainsi? Tout est fait au contraire pour que cet établissement devienne dans la norme, ne se démarque plus des autres. Alors continuez à vous faire de la publicité, Madame la Proviseure, il est vrai que dans trois ans, quand le lycée aura continué de plonger , vous partirez en retraite, laissant à un ou une autre, pour travail de réparer vos dégâts.

Pas du tout croyants mais nous voulions une éducation de qualité pour nos enfants. Les réunions de parents étaient aussi ridicules que celles dont vous parlez. Quelques dérapages inévitables ont été compensé par des cours particuliers le temps de la remise à niveau correct. Nous les avons laissé évoluer avec un maximum de temps libre. Donc cherchez des motivations et oubliez la pression du gavage à tout prix. Marie-Curie a un partenariat avec la commune de Kendié Quant à Madame P.

Trêve de démagogie, Madame le proviseur! Même chose pour les passages de classe: Encore que… Last but not least: Certains enfants craquent et les parents sont tentes de prendre des cours particuliers pour soutenir et rassurer leurs enfants grace a un prof externe qui va leur dire que non, ils ne sont pas nuls. La menace de redoublement est permanente des que les notes baissent même pour un enfant qui a la moyenne en math.

Ou peut-être par la façon dont elles sont développées, qui sait. Et si bien plutôt Sceaux rencontrait La Courneuve, ou Dunkerque? Utiliser le maillage offert par ces tribunes temporairement locales pour aller au-delà….

Un comble pour une agrégée de lettres classiques. Bonjour Vous pouvez nous contacter à fcpe. Bien cordialement, Anna Dubos. Ils ne doivent pas détourner le service public de ses missions.

Mme Potier peut être gratifiée de son action pour cet établissement. Ce qui impose au final à nombre de parents parfois peu fortunés un recours aux cours particuliers. La boucle est bouclée. Je suis actuellement élève de terminale à Marie Curie et cela fait 7 ans depuis que je suis arrivé en 6eme. Même lorsque je faisais des efforts, ils ne semblaient pas le remarquer.

Comprenez bien que les cours peuvent être TRES intéressants mais que les professeurs doivent seulement tenter de comprendre les élèves. Actuellement élève au Lycée Marie Curie en TERMINALE L, je suis très surprise de certains propos déjà dit par la proviseur mais également par le contenu de quelques commentaires qui sont en opposition directe avec certains faits qui se déroulent actuellement.

Cette année est désastreuse sur beaucoup de plans: Il avait des défauts!!! Ceci est tout particulièrement évident lors des conseils de classe. Plutôt arme de lutte, instrument pour contrer la volonté de travail bien fait des professeurs. Mme Potier est une fine politique qui sait parfaitement diviser, si on y prend pas garde, et bien des professeurs sont tombés dans le panneau. La résistance du corps enseignant a été trop parcimonieuse, trop faible, trop tardive.

Elle est parfaitement capable de rédiger une appréciation au nom du conseil de classe, en contradiction avec ce que les enseignants ont pu dire en conseil ou écrire sur le bulletin. Mme Potier ne préside pas un conseil de classe, elle EST le conseil de classe. La baisse de niveau des élèves issus du lycée Marie Curie peut ne pas crèver les yeux car le niveau nécessaire pour obtenir le bac a terriblement chuté.

Là, on se rend compte du fossé…. Bien sûr; il y a aussi les authentiques cancres au mauvais esprit ils vont bien, merci. Bien sûr, depuis quelques années tiens?! Courage aux enseignants qui subissent réformes et pressions. Courage aux personnels administratifs et autres qui subissent les conditions de travail médiocres, voire mauvaises. Courage aux parents qui, honnêtement, veulent que leur s enfant s progresse nt de façon harmonieuse dans un lycée en bonne santé……..